États-Unis, 2017 (3)

Au Nouveau Mexique, je retrouve Ansel, que j’avais un peu oublié dans le feu de l’action. Presque un mois s’est écoulé depuis notre départ, et je n’ai pas encore sorti ma chambre pliante. Je la réserve pour mon premier atelier, dont j’espère beaucoup. J’ai de bonnes notions théoriques, et un peu de pratique de la chambre, du Zone System, mais je préfère prendre de saines habitudes sous le regard de l’homme que je vais rencontrer à Santa Fe.

Après une journée passée dans la ville, située à une altitude telle que de nombreux touristes tombent malades (Santa Fe Sickness), j’ai le privilège de passer trois jours complets avec Alan Ross. Il se trouve qu’Alan est l’ancien assistant d’Ansel, et qu’il tire encore régulièrement certains de ses précieux négatifs pour la galerie Ansel Adams. Outre cette « filiation » prestigieuse, Alan est un photographe sensible et un tireur d’exception. C’est également en bricoleur hors pair, méticuleux, qui explore la technique photographique dans ses moindres aspects. Sa chambre noire me fascine par son ingéniosité.

Alan me paraît être une personne simple d’accès, passionnée, concentrée. Il me permet de déterminer précisément les domaines que je souhaite aborder. D’abord, la prise de vue à la chambre, et ensuite, des techniques avancées en chambre noire, que ce soit pour le développement des films, le tirage, ou les travaux de finition.

Ces trois jours sont intenses. N’étant pas bilingue, je pense que l’atelier est plus épuisant pour moi qu’il ne l’aurait été pour une personne anglophone. J’apprends énormément au contact d’Alan. J’ai l’impression de pouvoir réellement échanger avec mon premier maître américain. La formule « one on one » (atelier individuel), et son approche « hands on » (atelier axé autour de la pratique) apportent une vraie souplesse à la formation, qui est vraiment personnalisée. Nous balayons un spectre de techniques si large que j’en suis encore ébahi. Je n’ai pourtant à aucun moment l’impression d’être pressé. Il est vrai que le temps semble s’écouler plus lentement à Santa Fe.

Workshop n°1, check !

Impatient de mettre à exécution ce qu’Alan m’a enseigné, je prends la route vers le Nord avec ma famille. Nous hésitons entre Ojo Caliente et Taos. Ce sera Taos. La route est magnifique. Taos est agréable, plus authentique que Santa Fe. Non loin, un impressionnant canyon s’offre à nous. Première sortie de la chambre.

Taos Rio Grande

Au Visitor Center, il est fait mention des visites d’Ansel Adams au Nouveau Mexique et de son amitié avec Georgia O’Keeffe. On peut voir des reproductions de leurs interprétations de l’église San Francisco de Assis de Rancho de Taos, toute proche, chef d’œuvre d’architecture en adobe (constructions en terre). Je décide de me plier à l’exercice. Deuxième sortie de la chambre.

Après un périple au nord de l’État et une étape à Navajo Lake, je photographie Bitsi Wilderness, un coin de désert aux formations géologiques extraordinaires. Troisième sortie de la chambre.

Bitsi Chambre et sac

Et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Suite au prochain épisode…


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s