États-Unis, 2017 (4)

Il nous faut nous hâter : un deuxième « workshop » m’attend à Carmel, en Californie. Sur notre route, l’Arizona. Nous manquons le « Petrified Forest National Park », mais impossible de faire l’impasse sur le Grand Canyon ! Notre VR monte péniblement la côte et a le bon goût de tomber en panne à l’entrée du « National Park », sous les yeux ébahis des rangers, inquiets de nous voir bloquer ainsi l’entrée d’un des parcs les plus visités des Etats Unis… Après une heure de repos, le moteur repart. Nous arrivons au bord du canyon pour le coucher du soleil : le spectacle est à couper le souffle ! On peine à saisir l’immensité du paysage qui se tient devant nos yeux.

Grand Canyon Couleur

Nous restons ici pour deux nuits et c’est au petit matin que je trouve l’opportunité de placer ma chambre sur des rochers impraticables en journée. Je varie les points de vue, mais l’immensité et la majesté du sujet me font regretter de n’avoir pas de grand angle à ma disposition… Je « grille » tout de même les neuf plans film à ma disposition, avant de retourner au camping-car.

Nous reprenons la route, longeant la fameuse Route 66 pour entrer en Californie. La Highway One est fermée à Big Sur à cause des récentes inondations, et nous ne pouvons l’emprunter que sur quelques miles, suffisant pour observer des éléphants de mer, et pour que les paysages nous mettent l’eau à la bouche. Mais nous devons faire un long détour pour gagner la baie de Monterey.

À Carmel, je rencontre John Sexton, dont je lis depuis longtemps les articles et les interviews. Je fais également connaissance de sa compagne, Anne Larsen. Le couple me reçois en compagnie de 7 autres photographes dans leur demeure pour un atelier de 5 jours.

La première soirée, chacun se présente et montre une sélection de son travail. John et Anne se plient également à l’exercice. Une bonne semaine débute.

De revues de portfolio en séances de prise de vue, d’anecdotes en techniques de tirage, de discussions personnelles en démonstrations de montage, un très large spectre de savoir-faire est étalé devant nos yeux. John et Anne ne sont pas avares en conseils, et répondent à nos questions sans langue de bois.

Le « workshop » est bien rodé. Seuls John et Anne manipulent. Nous observons attentivement. Le couple forme une équipe efficace, et le groupe est sans cesse pris en charge par l’un ou par l’autre : aucun temps mort dans les 5 jours de formation !

Évidemment, c’est une expérience très riche et, comme si c’était fait exprès, elle est totalement complémentaire avec les trois jours passés avec Alan Ross ! J’appréhendais un peu les redites, mais l’approche comme le contenu sont tellement différents que l’articulation de ces deux ateliers est proche de la perfection !

John est un pédagogue dans l’âme. Il parle avec aisance et précision, le contenu du workshop est solidement étayé. Il sait transmettre sa passion et donne, en revue de portfolio, des éléments de diagnostic et des conseils pertinents. L’ensemble des techniques abordées est démontré avec brio, et je quitte avec une certaine tristesse ce groupe.

Workshop n°2, check !

Suite (et fin) au prochain épisode !


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s